contact liens    page  
La vie au domaine


Bonjour,

Grande nouvelle : mon épouse Laurence vient de décrocher le Chapeau noir, titre suprême du concours de dégustation Jean-Louis, dans le cadre du Comptoir suisse, foire annuelle de Lausanne. Cette récompense est d'autant plus méritoire qu'à l'heure actuelle seules deux dames l'ont gagnée, la précédente étant Eliane Henchoz, également habitante de Riex, restée seule à ce titre pendant 36 ans ! Cliquez ICI pour voir l'article paru dans 24 Heures, le grand quotidien vaudois.

Vous l'avez certainement vu dans la presse, la fusion des cinq communes d'Epesses, Riex, Cully, Grandvaux et Villette a vu le jour, de manière confortable, après l'échec rencontré de justesse en 2005. Rassurez-vous, vous boirez toujours du Riex et de l'Epesses, nos villages garderont leurs caractéristiques et leur esprit. Simplement, il leur sera beaucoup plus facile d'organiser leur fonctionnement de tous les jours, et de gérer leur patrimoine, sans la lourdeur des organisations intercommunales, qui certes fonctionnent, mais multiplient inutilement les contacts nécessaires entre des municipalités déjà débordées par des tâches administratives croissant sans cesse.

Cette fusion va également, et c'est bien, dans le sens d'un travail en commun, ce qui sera évidemment au profit du rayonnement commercial de notre petit monde viti-vinicole, par une évolution positive des mentalités. La viticulture vaudoise, mais également suisse, a la chance de proposer des produits excellents et variés, appréciés de tous, mais elle doit encore mieux le faire savoir.

En outre, pour que les vignerons de Lavaux puissent continuer à produire et à vendre leurs nobles produits, il faut d'abord qu'on les laisse vivre et travailler, et qu'on empêche Franz Weber, par sa 3ème initiative, de tuer Lavaux sous prétexte de le sauver. En effet, le texte qu'il propose prévoit purement et simplement de bloquer, dans tout le territoire de Lavaux, toute construction qui ne soit pas "en relation directe avec la viticulture", supprimant en outre complètement l'autonomie communale, au bénéfice des services cantonaux. Les vignerons de Lavaux, ne sont pas uniquement des machines à produire, ils doivent pouvoir vivre normalement, comme des citoyens du 21ème siècle, ils doivent pouvoir transformer leur habitat, gérer leur patrimoine et loger leurs enfants, s'ils veulent que ceux-ci puissent prendre la relève.

Pour revenir à ma production, j'ai le plaisir de vous inviter à passer à ma cave, si possible après un coup de téléphone au 021 799 11 49.

Je me réjouis de vous rencontrer bientôt et vous adresse mes plus cordiales salutations.


Denis Fauquex

contact

liens

 

 page